Waw magazine

Waw magazine

Menu

Une salle de bal insolite !

  • Dossier
Brabant wallon  / Orp-Jauche

Par Carole Depasse

« À vendre, sur la commune de Orp-Jauche, trois hectares de « grottes » souterraines, situées entre 13 et 18 mètres de profondeur. Excellent état. Température ambiante stable hiver comme été. Idéal pour le vieillissement du vin ou la culture des champignons. »

 

 

L’annonce est véridique ! La famille Racourt, propriétaires depuis plusieurs générations des « grottes » de Folx-les-Caves, s’en défait à regret. Pour être exact, ces grottes ne sont pas naturelles et ne devraient pas recevoir cette dénomination. Il s’agit d’une carrière souterraine dont l’exploitation remonterait au Moyen Âge pour prendre fin au 19e siècle. L’ensemble forme un labyrinthe de galeries voutées reposant sur de remarquables piliers de tuffeau. Ce n’est donc pas « insolite » ? Si, pendant la Terreur (1793-1797), pour échapper à la fureur révolutionnaire, des religieux se sont bel et bien réfugiés dans les galeries où, pour officier, ils ont sculpté deux autels. L’usage des « grottes » fut multiple. Carrière, elles ont aussi servi d’abri au fil du temps et des conflits armés dont celui de la Seconde Guerre mondiale (bataille de Jandrain). La légende raconte que, vers 1750, un brigand notoire, Pierre Colon, sorte de Robin des Bois local, se serait moqué des policiers à ses trousses en les égarant dans le dédale sombre des galeries. Plus swinguant, à la Pentecôte, avant 1910 (avec bougies) et de 1952 à 1989 (avec électricité), le village y organisait des bals dans une salle spécialement carrelée pour éviter aux danseurs de se tordre la cheville. 

 

200 kilos de champignons par jour !

De 1886 à 1975, elles furent utilisées comme champignonnière exploitée par la famille Racourt. L’idée d’élever des champignons, à même le sol, sur des lignes de fumier, a germé dans la tête du propriétaire des grottes alors tenancier d’une auberge dans le village de Folx-les-Caves. Cette culture artisanale a connu son heure de gloire entre les deux guerres, notamment grâce à l’abondance du fumier de cheval, fourni par les écuries des casernes et des fermes environnantes et à la main d’œuvre bon marché. Vers 1948, la famille Racourt en produisait jusqu’à 200 kilos par jour qui étaient livrés, parfois à vélo, dans les hôtels de Belgique. Un lieu insolite à plus d’un titre que l’on peut visiter sur rendez-vous.

La Confrérie des champignons  

Fondée en 1985 par un groupe d’amis, elle a pour objectif la promotion du champignon de Folx-les-Caves farci avec un mélange à base de jambon blanc, de queues de champignons, d’échalotes, de persil, d’ail et de chapelure. Salé, poivré et cuit au four, le petit farci se déguste en entrée chaude ou froide et en plat. La Confrérie tient son chapitre annuel le dernier samedi de juin dans les grottes de Folx-les-Caves avant de communier avec les villageois autour d’une table garnie de mycètes.

Folx-les-caves
Rue A. Baccus 35
B - 1350 Folx-les-Caves (Orp-Jauche)
+32 81 81 36 20
 
www.folx-les-caves.com

La Newsletter

Your opinion counts