Waw magazine

Waw magazine

Menu
© Doc Belvas

CHOCOLATERIE BELVAS

  • Gastronomie
  • / bonnes adresses
Hainaut  / Ghislenghien

Par Christian Sonon

Installée dans le zoning de Ghislenghien, la chocolaterie Belvas fabrique des pralines et des truffes bios avec des matières premières issues du marché équitable. Des critères de qualité très appréciés à l’étranger où la société exporte 85% de sa production.


« Nous formons une super équipe, les rapports entre nous sont excellents et cela se ressent au niveau du travail et de l’ambiance ». Thierry Noesen est le patron heureux de Belvas. S’il est fort apprécié de son personnel, c’est parce qu’il veille à tisser avec celui-ci des liens de solidarité. C’est que l’homme refuse de s’isoler dans sa tour de commande. La porte de son bureau est toujours ouverte et il n’est pas rare qu’il aille lui-même en découdre avec le percolateur ou qu’il troque sa casquette de chef d’entreprise contre celle de réceptionniste. Le Rebecquois n’hésite pas non plus à enfiler un tablier blanc afin de mettre la main à la pâte. En fait, le monde du chocolat est sa famille et chaque membre de son équipe s’y est parfaitement intégré.

 
85% À L’EXPORTATION

Bons, solidaires et bios. Bien davantage que le nom de la société, ce sont ses qualités et labels qui contribuent à la crédibilité et au renom des chocolats Belvas que l’on trouve évidemment dans les magasins spécialisés Bio et chez Oxfam, mais également – sous d’autres noms – dans certaines grandes surfaces. Mais la clé de la rentabilité, c’est bien sûr le marché étranger. Une évidence qui a poussé Thierry Noesen à se démener pour obtenir rapidement le très exigeant certificat de qualité BRC (British Retail Consortium), lequel lui a ouvert les portes du marché anglais et, avec elles, celles des autres grands marchés étrangers. Grâce à l’appui des banques, dont Triodos qui participe au financement des entreprises durables, et à la collaboration de l’AWEX, qui lui apporte une vitrine dans les salons et foires, Belvas exporte aujourd’hui 85% de sa production (principalement en Europe, aux Etats-Unis et au Canada) et son chiffre d’affaires a grimpé de 250 000 € en 2005 à 9 millions d’euros en 2016. La société, qui est installée depuis 2009 dans le zoning de Ghislenghien, emploie une vingtaine de personnes, dont trois chocolatiers, une petite dizaine d’ouvriers, un responsable qualité et un autre chargé de la traçabilité. Et, puisque tout le monde a droit à un travail équitable, les emballages sont confiés à un atelier protégé de la région. 

« J’ai appris à connaître les procédés de fabrication chez Nestlé, avant de découvrir le plaisir de la production et de l’exportation en travaillant dans une petite société à Anvers, d’où je suis originaire, explique ce licencié en sciences économiques. En 2005, j’ai eu l’opportunité de reprendre une petite chocolaterie mouscronnoise qui était sur le point de déclarer faillite. Je voulais avoir ma propre société mais, surtout, ouvrir les portes des ballotins de pralines au commerce équitable. Je voulais prouver que les produits issus de ce marché n’étaient pas seulement sympas mais qu’ils pouvaient aussi être délicieux. »

Un goût plus chocolaté

Thierry Noesen multiplie alors les démarches. Près de Gand, il trouve un fournisseur qui s’approvisionne en matières premières équitables et lui commande une pâte à chocolat contenant non plus 50 %, mais 72 % de cacao. Ce goût plus chocolaté deviendra sa marque de fabrique. Il développe aussi une gamme de truffes et, sous le contrôle de chocolatiers aguerris, étend sa gamme de fourrages : praliné 50% noisettes, caramel crème fraîche, praliné amandes et pistaches, ganaches authentiques, chocolat noir... Tout est mené rondement de sorte que, fin 2005, les chocolats Belvas obtiennent la licence Max Havelaar (FairTrade). Le logo Belvas, représentant deux mains serrées, est symbolique de cette coopération entre le Nord et le Sud. « Tous nos produits sont traçables, justifie le patron. Le sucre vient du Paraguay, la noix de coco du Sri Lanka, le cacao d’Equateur, du Pérou ou de SaintDomingue… Les noisettes, en revanche, viennent du Piémont. Il est en effet impossible d’en trouver dans le commerce équitable. Le label autorise quelques exceptions comme celle-là. » En 2006, les premières pralines équitables sont nominées dans la catégorie Best New Food Product, au Salon alimentaire des produits naturels à Londres. De nombreuses autres récompenses suivront. 

Chocolats bios à 100%

Mais Thierry Noesen a une autre ambition. Il veut produire des chocolats bios. Un domaine où règne la tolérance zéro. Chaque ingrédient doit être certifié à chacune de ses étapes. « Exporter bio implique non seulement des normes de traçabilité encore plus strictes mais aussi l’acceptation d’audits de gros clients qui veulent être sûrs à 100% de la qualité bio », explique le chocolatier. « Si un seul produit ne répond pas aux normes, les clients arrêtent de s’approvisionner chez vous et votre dégringolade peut être très rapide ! Cela n’a pas été facile de dénicher tous les ingrédients nécessaires en bio, mais nous y sommes arrivés. Nous avons en poche les certifications européennes et américaines. En outre, vous ne trouverez pas trace de colorants ni de conservateurs dans nos pralines et truffes. Nous avons même banni la lécithine de soja, un émulsifiant très controversé. »


UNE ENTREPRISE ÉCOLOGIQUE

À peine installé dans ses nouveaux bâtiments à Ghislengien, Thierry Noesen décidait de couvrir son toit (1 500 m²) de 380 panneaux photovoltaïques. Ce qui lui permet aujourd’hui de produire 50% de sa consommation électrique. Dans le même souci environnemental, un système de récupération de la chaleur permet de chauffer l’eau utilisée pour fondre le chocolat et le beurre, tandis que la ligne de froid a été allongée de 9 m afin de permettre un refroidissement à moins basse température. Les déchets organiques sont recyclés par bio-méthanisation, les emballages sont en papiers recyclés et, last but not least, les fournisseurs de la société sont soumis à une charte basée sur le respect de l’environnement. Résultat ? En 2011, Belvas devint la première chocolaterie du Nord de l’Europe à obtenir la certification environnementale EMAS.


 

Chocolaterie Belvas
Chemin du Fundus, 7
B-7822 Ghislenghien
+32 (0)68 33 77 46
www.belvas.be

La Newsletter

Your opinion counts