Waw magazine

Waw magazine

Menu
© OuiNicolas

LO’RIGINAL

  • Tendance
  • / Gastronomie
Hainaut  / Chimay

Par Marie Godfroid

Loïc Pierard a toujours eu cette idée fixe d’ouvrir son propre restaurant.

Il y a quatre ans, il crée LO’riginal, un établissement raffiné situé aujourd’hui dans une dépendance historique du château de Chimay.

Gastronomie, terroir et jeune cuisine sont au rendez-vous.

 

Bien sûr, quand on pense à Chimay, on imagine l’abbaye se dessiner au loin, ses moines brassant la bière et fabriquant le fromage. Le cliché s’arrête vite là. Il y a quatre ans, Loïc Pierard, jeune chef de 31 ans, décide de lancer un restaurant gastronomique au cœur de la ville, cité qu’il considère un peu comme « le bout du monde ». « On ne vient pas par hasard à Chimay ! » Et la raison en serait peut-être un passage à LO’riginal, l’établissement du haut de la rampe du château, dans ce que l’on appelle ici, communément, la basse-ville et donnant sur le domaine et les étendues forestières de la région. « Je l’avoue, c’est unique à Chimay, que ce soit en ce qui concerne la cuisine et le cadre. » Le ton reste humble, car ici, pas de prétention… si ce n’est de surprendre, en toute simplicité, le client. « La carte change chaque mois, proposant une cuisine de saison et donc, il n’y a pas de plat signature à afficher, mais juste l’envie de se renouveler, de surprendre et d’apporter de la fraicheur dans une cuisine traditionnelle. Prendre un classique et le revisiter. » Quelques plats à la carte, quatre menus (allant du Lunch à 22 € au Plaisir à 45 €) au rapport qualité prix récemment reconnu par l’attribution d’un Bib Gourmand au Guide Michelin. En cet hiver, on peut, par exemple, déguster une « caille de Hesbaye, chou rouge, noisettes, pommes Granny », se laisser surprendre par les « noix de Saint-Jacques, lentilles, boudin blanc et beurre salé » ou encore s’adoucir avec le « chocolat grand cru, caramel, cacahuètes et fromage blanc ».

Formé chez des grands noms en apprentissage et patronat dans des maisons telles qu’ « Au Prieuré » à Solre-Saint-Géry ou « Bruneau » à Bruxelles, le jeune chef a su s’imposer surtout en déménageant, il y a un an, dans cette dépendance du Château des Princes de Chimay, superbe lieu aux allures médiévales. « Cela cadre mieux avec ma cuisine et mon objectif de départ. » Avec une note de quatorze sur vingt au Gault & Millau, le pari semble réussi.

 

Four à pain, fanfare et gastronomie

L’établissement se compose donc de deux salles : celle du restaurant au rez-de-chaussée, pouvant accueillir, dans un cadre intimiste et chaleureux, jusqu’à 25 couverts et « Le Relais des Princes », salle de réception (partagée avec les Princes de Chimay), située à l’étage et proposant une vue imprenable sur la région.

Si l’on remonte loin, très loin dans le temps, cette bâtisse située en contrebas du château, dans une petite rue descendant la Place de Chimay, ancienne cité médiévale de près de 1000 ans, était au départ un four à pain. Ensuite, une étable et, après des années d’abandon, les Loupards, la fanfare princière chimacienne, s’en emparèrent, insufflant au lieu, durant une dizaine d’années, une nouvelle vie et lui réattribuant une place de choix. Appelé depuis « Maison des Loupards », le bâtiment en pierre qui accueille aujourd’hui LO’riginal a été entièrement rénové par Anne Deroover, décoratrice du château, et ce, dans la même ligne stylistique, comme en témoigne l’ameublement presque identique du « Relais des Princes » à celui de la salle d’armes du château. La touche personnelle de l’architecte d’intérieur colle bien au nom du restaurant : des murs en liège, un chaudron en guise de lavabo et des tons rappelant ceux de la pierre tout en y mêlant la chaleur de l’or. Un bel écrin pour les plaisirs de la bouche qui s’inscrit dans la volonté des Princes de consacrer cette dépendance au développement économique et touristique de Chimay.

Outre sa cuisine et son cadre exceptionnel, LO’riginal est surtout une entreprise familiale qui roule. Entouré de son épouse, Marie Rémy (à la salle), de sa sœur (à la comptabilité), de sa mère et de ses beaux-parents pour des aides ponctuelles, Loïc a réussi à faire prospérer son jeune restaurant dans une région où un lieu destiné à la gastronomie doit faire ses preuves pour exister et surtout tenir sur la durée. Ici, il faut conquérir les gens, ce pays de chasseurs, de terres à pertes de vue, de nature sauvage. L’esprit des Ardennes ne se laisse pas aussi facilement attraper. Et c’est avec maitrise et patience que LO’riginal a réussi à s’imposer, et même à perdurer.

     

RENSEIGNEMENTS
LO’riginal
Rue du Four, 30 (La Rampe)
B-6460 Chimay
+32 (0)60 21 46 16

La Newsletter

Your opinion counts