Waw magazine

Waw magazine

Menu
© Carole Verbyst - Le Presbytère de Sautour

PRESBYTÈRE DE SAUTOUR

  • Tendance
  • / Gastronomie
Namur  / Sautour

Par Thierry Desiraut

Ce n’est pas tous les jours qu’une administration communale propose, faute de moyens propres,

à un particulier de sauver un bâtiment exceptionnel. Une histoire de famille peu banale.

 

C’est pourtant ce qui s’est passé à Sautour, petit village de 300 habitants qui fait partie de l’entité de Philippeville. Mais ce particulier n’est évidemment pas n’importe qui ! André Corbisier est un chef d‘entreprise florissant dont les affaires marchent bien, lorsque la commune lui propose de racheter le presbytère de l’église Saint- Lambert, à Sautour. Or, André Corbisier a vécu huit ans dans ce village calme, mais pourtant très vivant et auquel il est resté très attaché. N’écoutant que son amour du terroir, il décide, avec sa fille Laurence, de transformer le bâtiment du XVIIIe siècle en un gîte rural. Une bonne idée dans une région qui connaît un beau développement touristique. Il faudra aux Corbisier trois ans de travaux et un investissement de 700 000 € pour sauver le presbytère et en faire un lieu convivial et chaleureux. Il a fallu remplacer la charpente, les toits, réaménager tout l’intérieur et l’extérieur. Il fallait absolument conserver le caractère et le style de ce bâtiment typique de l’architecture de la région, faite de pierre bleue et de schiste.

 

Du confort et de l’espace

Et le résultat est à la hauteur des efforts des Corbisier père et fille. Le gîte a été divisé en deux parties. L’une peut accueillir douze personnes dans quatre chambres, l’autre deux personnes. Confort garanti avec un salon à feu ouvert, des chambres aménagées avec tout l’équipement moderne pour les loisirs et la cuisine. Il y a même un sauna à infrarouge, une salle de billard, un espace vélo avec mise à disposition de vélos électriques et des jeux extérieurs pour les enfants qui peuvent s’amuser en toute sécurité dans l’enceinte fermée par de solides murs de pierre. Le gîte est ouvert toute l’année et, en dehors de la période estivale, accueille des team buildings. Devant le succès du gîte, Laurence Corbisier, qui le gère avec une collaboratrice, a décidé de l’agrandir. Et elle a racheté l’ancienne école qui jouxtait le presbytère. Dans quelques mois, après un nouvel investissement de 700 000 €, le gîte va s’agrandir avec l’adjonction d’une nouvelle chambre et d’une piscine. Il comptera alors cinq chambres et pourra accueillir 32 personnes. Une capacité idéale pour des séminaires ou activités diverses. Mais on peut aussi y loger seul pour une nuit. Le presbytère se prête à différentes formules de logement en famille, entre amis ou en couple.

 

Activités sportives au choix

« Pour l’instant, la clientèle se compose majoritairement de Bruxellois et de Flamands qui s’y retrouvent pour des activités demandant un hébergement de qualité », se plaît à souligner Laurence Corbisier. Elle ne manque d’ailleurs pas d’idées pour attirer un public sportif. Elle a organisé une journée de marche Adeps qui a connu un vif succès et elle ambitionne de devenir un point vert pour ce type d’activités. Il faut dire que le village est déjà en soi une attraction. Très homogène dans son architecture, il reflète son histoire. Cet éperon rocheux domine la vallée et a servi dès le XIIe siècle de place forte aux écorcheurs de Jean de Beauraing, qui ont fait régner la terreur au XIIe. Mais aujourd’hui, on est bien loin de tout cela. Le calme et la joie de vivre règnent désormais sur le village.

 

RENSEIGNEMENTS :
Presbytère de Sautour
Rue Haut du Village, 16
B-5600 Sautour
+32 (0)471 08 87 26

La Newsletter

Your opinion counts