Waw magazine

Waw magazine

Menu
© Dorien Ceulemans

LE PRÉ DU CERF

  • Gîtes de Wallonie
Luxembourg  / Smuid

Par Christian Sonon

Ce gîte de charme est situé à Smuid, le village des Loups et des Nutons. Le point de départ idéal pour se promener dans les forêts de Mirwart et de Saint-Hubert.

Le nom de Smuid (prononcez « Smoui ») ne vous dit rien ? Et si l’on vous souffle que c’est le plus beau village de l’entité de Libin, que celle-ci englobe également Transinne (l’Euro Space Center), Redu (le village du livre) et Ochamps (la source de la Lesse) ? Là, votre franc est certainement tombé. Nous sommes dans l’une des communes les plus forestières de notre pays. Cela sent bon le hêtre, le chêne et l’épicéa. Le sanglier, le chevreuil et le cerf y ont installé leur quartier général, et les Nutons, ces nains misanthropes et taciturnes, veillent au respect des légendes ardennaises.

C’est dans le petit village de Smuid, donc, au coeur de la Haute-Lesse, à l’orée des bois de Mirwart et de Saint-Hubert, que Laurence et Luc-Emmanuel de Hults accueillent les amateurs d’espace et de grand air dans leur gîte de charme classé trois épis par le Commissariat général au Tourisme. Elle est originaire d’Ohain, dans le Brabant wallon, lui est un Cinacien, un vrai. Ils ont construit leur vie à Ciney. Il est architecte d’intérieur. Elle aussi, mais elle a préféré « tirer son plan » avec leurs cinq enfants. Depuis quatre ans, elle a pris la gestion du gîte à son compte. Un travail à mi-temps dont elle s’acquitte avec passion. « Mon mari et moi aimons beaucoup la nature et la forêt en particulier, raconte Laurence. Voici quelques années, nous cherchions une maison qui ait une longue histoire dans l’intention de la restaurer. Il y en avait une à Smuid, mais nous l’avons ratée. Au même moment, nous avons vu qu’il y avait un terrain à vendre avec une magnifique vue vers Saint-Hubert. Comme nous étions tombés amoureux du village, nous l’avons acheté afin de faire construire. Mon mari tire beaucoup de plaisir à imaginer, concevoir et réaliser quelque chose, mais une fois la maison terminée, cela ne l’intéresse plus, il préfère vendre et se lancer dans un nouveau projet. Ici, toutefois, l’idée d’en faire un gîte nous est venue rapidement. Un deuxième est en passe d’être terminé, de capacité similaire, juste à côté. Peut-être viendrons-nous y vivre plus tard. »

Une maison en pierres du pays

Si le couple avait en tête un aménagement contemporain, il a vite opté pour un habillage traditionnel afin de ne pas dénaturer la rue du village. La maison est en pierres locales, les encadrements des fenêtres et les dallages en pierre bleue, le toit en ardoises et les bardages en chêne non traité. Le soin particulier apporté à l’aménagement et aux matériaux utilisés confère au gîte une ambiance à la fois authentique et contemporaine. « Nous avons cherché des matériaux anciens, confortables et esthétiques. Si l’on excepte les planchettes du plafond qui sont en sapin, le chêne est omniprésent. Mon mari a d’ailleurs créé quasi tout le mobilier. Il a réalisé de ses mains la table et les chaises du living, le coffre-banquette du salon, le petit bureau dans les chambres, les tables de nuit à partir de troncs écorcés… Les lampes signées Stéphane Davidts, les coussins et fauteuils, le feu ouvert, les gravures, la couleur « noir de lune » sur les murs, sont autant de coups de coeur. On a travaillé dans cette maison comme si c’était la nôtre. Nos locataires le ressentent. 20 % d’entre eux reviennent régulièrement. Ils apprécient le fait que la taille du gîte n’enlève rien à son charme. »

Le brâme du cerf au bout du pré

Avec ses quatre chambres doubles, dont deux avec salle de bain privative, et ses six lits superposés dans le dortoir (et salle de jeux) des enfants, « Le Pré du Cerf » peut accueillir quatorze locataires. En été, ceux-ci profiteront de la terrasse semi-couverte, des meubles de jardin et du matériel pour barbecue, tandis que les enfants se défouleront sur le pré qui plonge sur Saint- Hubert, dont les contours se laissent deviner par temps clair. « Les cerfs, en revanche, sont plus difficiles à apercevoir, mais en septembre, on peut entendre leur brâme », signale la propriétaire, qui a fait du majestueux cervidé et de ses bois le fil conducteur de la décoration de son gîte. Pour mettre les visiteurs dans le ton, une bouteille de vin espagnol, dont un cerf marque l’étiquette, les attend dans la cuisine.

« Nous avons cherché des matériaux anciens, confortables et esthétiques. Si l’on excepte les planchettes du plafond qui sont en sapin, le chêne est omniprésent. Mon mari a d’ailleurs créé quasi tout le mobilier. Il a réalisé de ses mains la table et les chaises du living, le coffre-banquette du salon, le petit bureau dans les chambres, les tables de nuit à partir de troncs écorcés… »


« Notre clientèle est essentiellement belge, moitié francophone, moitié néerlandophone, précise Laurence. Ce sont des familles ou des groupes d’amis qui viennent passer un week-end tranquille et profiter des nombreux itinéraires de promenade dans les massifs forestiers de Saint-Hubert et de Mirwart. »

 

Renseignements

Le Pré du Cerf
Rue de Libin, 11
B-6890 Smuid
+32 (0)83 21 69 78
+32 (0)473 39 22 93
www.lepreducerf.be

 

À VOIR, À FAIRE

Redu et le Fourneau Saint-Michel

Avec ses 22 bouquineries qui alignent deux kilomètres de rayonnages, mais aussi ses ateliers, artisans et cafés chaleureux, le village de Redu est l’un des deux coups de coeur de Laurence de Hults, l’autre étant le Fourneau Saint-Michel, qui attirera probablement davantage les familles. « Les néerlandophones visitent d’office les grottes de Han, mais tous aff ectionnent les promenades en forêt. Il en existe une qui passionnera les enfants car elle repose sur une légende, celle de Marie Gobaille. Au départ de Smuid, l’itinéraire longe la Lhomme vers Mirwart jusqu’au rocher où cette sorcière se serait transformée en cheval lorsque les habitants ont essayé de l’attraper. En écoutant cette histoire, vous comprendrez pourquoi les habitants de Smuid sont appelés les Loups. »

 

Avec le soutien du Commissariat Général au Tourisme

 

À lire aussi

La Newsletter

Your opinion counts